COUPLAND/LEINSTER/MILLS
Vancouver BC / Toronto, ON

 

INTENTION DE LA CONCEPTION

SOMMAIRE DE L’INTENTION DE LA CONCEPTION

La Coupe Stanley est bien plus que le « signe extérieur d’un championnat » au hockey. Depuis sa création à titre de simple trophée, la Coupe est devenue un symbole national adoré qu’on partage (à l’occasion) avec d’autres.

La coupe de Lord Stanley fait partie de ces dons merveilleux dont la valeur augmente sans cesse avec le temps. Vous n’aviez aucune idée à quel point vous alliez l’aimer en la recevant, mais elle est devenue tout d’un coup quelque chose que vous chérissez au point où vous ne pouvez pas imaginer vous en passer. Vous vivez dans l’espoir qu’elle vous appartiendra à tout jamais.

L’intention de notre conception de cet important projet commémoratif était assez simple. Il s’agissait de créer un monument unique et distinct capable de susciter la joie et de vous faire sourire. Nous voulions faire quelque chose que tous les Canadiens voudront voir, photographier, partager et célébrer. Ce faisant, nous rendons hommage à Lord Stanley et nous préservons le caractère vivant, dynamique et pertinent de ce don qu’il nous a fait il y a un siècle.

En raison des contraintes entourant l’utilisation de la forme véritable de la Coupe Stanley, nous avons décidé de faire appel à une technique simple développée au temps de la Reconnaissance, soit l’effet de rapprochement. Le rapprochement est une méthode qui consiste à reproduire un objet ou une figure donné en profondeur. Les artistes font appel au rapprochement pour enregistrer la distorsion que l’œil perçoit lorsqu’on observe un objet ou une figure à distance ou sous un angle particulier.

En représentant la Coupe dans une forme allongée, nous symbolisons le « détachement » de son lieu de naissance sur la Place de la Confédération. Nous évitons également d’employer directement la forme protégée par le droit d’auteur. En ayant recours au processus de rapprochement, chaque observateur peut repérer le « point idéal » qui permet d’admirer l’image comme s’il s’agissait de la vraie Coupe Stanley.

Ces angles se prêteront aux « autoportraits » peu importe les limites physiques ou visuelles de l’observateur. Le texte inscrit et les images éventuelles seront intégrés dans la plinthe, permettant ainsi de vivre une expérience tactile. Cet aspect du programme sera élaboré en consultation avec les commanditaires en vue d’y intégrer certains éléments à l’intention des malvoyants.

La plinthe sera fabriquée de granite noir canadien provenant d’une carrière située au Québec et permettra de réaliser différents types d’inscription. La hauteur de la plinthe répond à la taille du monument tout en respectant les exigences de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO) en ce qui concerne les obstacles en hauteur.

Une « rondelle » de granite noir permet à la population générale de s’y asseoir. Les pavés de granite blanc et rouge présentent l’aspect symbolique du « centre de la patinoire », mettant ainsi en relief le fait qu’Ottawa est le lieu de naissance de la tradition de la Coupe Stanley.

La conception sera évidente, lisible, accessible et compréhensible pour de nombreux visiteurs, peu importe leur connaissance de l’art ou du hockey. Il se veut un point de destination, un lieu de rassemblement pour les touristes, les résidents et les travailleurs locaux. Il deviendra un symbole dynamique et rayonnant, quoique respectueux de la place qu’il occupera parmi les impressionnants monuments commémoratifs ou autres qu’on retrouve dans le secteur.

En lire plus

À PROPOS DE

Douglas Coupland, considéré comme l’un des esprits créatifs les plus authentiques et les plus importants, s’est imposé comme écrivain et artiste. Sa carrière en art public a débuté avec le Monument de la guerre de 1812 et avec le Canoe Landing Park alors qu’il travaillait avec Karen Mills, gestionnaire en art public à Public Art Management, et David Leinster de The Planning Partnership. Le Digital Orca (ou épaulard digital) de Doug est l’une des œuvres d’art les plus photographiées à Vancouver.

Karen Mills a largement contribué à plusieurs des projets d’art public de Doug. Elle a travaillé avec une douzaine d’artistes et est considérée comme l’une des meilleures consultantes en art public au pays, avec plus de 200 commandes d’art public d’expérience.

David Leinster est un architecte-paysagiste et urbaniste qui a travaillé au Canada et à l’international. Il a passé les 30 dernières années à diriger des projets dans la sphère publique, à Ottawa, et il occupe présentement le poste de président du Comité d’examen de design urbain.

www.coupland.com
www.publicartmgmt.com
www.planpart.ca

En lire plus