SPMB/1 X 1 ARCHITECTURE
Winnipeg, MB

 

INTENTION DE LA CONCEPTION

LE RÊVE – RÉSUMÉ DE L’INTENTION DE LA CONCEPTION

La plupart des enfants qui grandissent au Canada rêvent d’évoluer dans la LNH et de faire un jour partie d’une équipe qui remporte la Coupe Stanley. C’était là un objectif important pour moi. — Bobby Orr

LE RÊVE représente la conception proposée par SPMB/1×1 dans le cadre du Concours d’art public consacré au don de Lord Stanley. En collaboration avec Ab McDonald (no 14), qui a remporté la Coupe Stanley à quatre reprises, nous avons concentré nos efforts collectifs de manière à concevoir un monument qui présentera un attrait pour les différents éléments associés au sport du hockey et du domaine public. Nous nous sommes imbus de l’esprit du jeu au cours du processus de création afin d’assurer un équilibre entre la longue tradition du hockey et la Coupe Stanley, des aspects d’urbanisme critiques de la ville d’Ottawa, et l’emplacement du mail sur la rue Sparks, ainsi que les qualités culturelles qui sous-tendent les monuments modernes.

En 1950, Ted Lindsay des Red Wings de Détroit devenait le premier capitaine qui, au moment de remporter la Coupe, la soulevait au bout de ses bras pour célébrer ainsi la victoire de son équipe. Depuis ce temps, le fait de soulever la Coupe Stanley est devenu l’image emblématique du champion de la Coupe Stanley, une tradition festive que tous les joueurs de hockey de la LNH s’efforcent de réaliser et dont rêvent tous les joueurs de hockey au monde.

Inspiré de cette tradition haute en couleurs, LE RÊVE capture cet instant marquant où un capitaine soulève la Coupe Stanley, ce moment festif que vivent l’équipe gagnante et ses supporteurs, ainsi que le désir profondément enraciné des joueurs tout comme des supporteurs d’être des champions de la Coupe Stanley.

LE MONUMENT

LE RÊVE se caractérise par trois éléments principaux : la Coupe, les Mains et le Domaine des champions.

LA COUPE

L’élément le plus facilement reconnaissable est une sculpture d’une longueur de six mètres et d’une hauteur de trois mètres de la Coupe Stanley. Fabriquée d’acier inoxydable poli, elle souligne cette icône célèbre et reconnue dans sa forme la plus pure. La coupe est placée à proximité du sol, invitant ainsi le public à la toucher et à voir leur reflet sur sa surface. Les paroles prononcées par Lord Stanley de Preston, lorsqu’il annonça la création de la Coupe du Défi, sont bien en vue (dans les deux langues officielles) et éclairées de chaque côté de la coupe pour ainsi souligner ce moment historique important. Sur la partie inférieure de la coupe, on peut voir la photo éclairée en similigravure de Lord Stanley qui vient ainsi confirmer davantage son lien avec le trophée iconique.

LES MAINS

La sculpture de la Coupe est hissée au-dessus du sol par un groupe de quinze mains en bronze solide plus grandes que nature qui jouent un rôle fonctionnel en soutenant véritablement la structure de la Coupe et un rôle poétique : elles représentent les mains des champions, des joueurs, des entraîneurs et des supporteurs qui, en étendant ainsi les bras, expriment le désir de remporter la Coupe Stanley. LE RÊVE reflète la notion selon laquelle le don de Lord Stanley appartient tout autant au public, symbolisant ainsi l’amour et la passion du jeu. Le don de Lord Stanley est pour l’équipe gagnante. Le don de Lord Stanley est pour le public.

LE DOMAINE DES CHAMPIONS

La Coupe Stanley est unique en ce sens qu’il s’agit d’un des seuls trophées du sport professionnel sur lequel sont gravés les noms des joueurs gagnants, des entraîneurs, des membres de la direction et du personnel du club. Cette tradition a fait en sorte que la Coupe Stanley a évolué et s’est transformée depuis sa création. On ne trouve à l’heure actuelle aucune exposition publique de l’ensemble des équipes gagnantes, des joueurs, des entraîneurs, ainsi que des membres de la direction et des employés des clubs. Le dernier élément, qu’on a baptisé le « Domaine des Champions » est une surface de granite noir gravée mesurant quatre mètres sur dix qui occupera la superficie totale du site et qui deviendra ainsi l’unique monument physique au monde où l’on retrouve les noms de tous les gagnants de la Coupe Stanley au même endroit. Cette surface de granite noir est affleurée au sol du mail de la rue Sparks, invitant ainsi le public à s’en approcher, à y poser le pied et à examiner les inscriptions qui s’y trouvent gravées, à la recherche de leurs équipes et de leurs joueurs préférés. Nous prévoyons qu’au cours des années à venir, les noms des futurs gagnants vont s’étendre de manière indéfinie le long du mail. Le « Domaine des Champions » permettra d’établir un lien harmonieux entre le monument et la ville, invitant ainsi tous les gens à commémorer ce moment marquant de notre culture.

UNE ŒUVRE D’ART DE QUALITÉ SUPÉRIEURE

Le critique italien Pier Paolo Tamburelli a déclaré que la Coupe Stanley « représente de loin la meilleure conception d’un trophée dans le sport contemporain », surpassant les autres coupes et les autres trophées de par « sa symétrie, son poids, la netteté de son message et son caractère monumental ». Nous avons également réduit la Coupe Stanley à sa forme la plus pure en inscrivant les noms de tous les gagnants sur le sol plutôt que sur la Coupe, comme si tous les joueurs gagnants, les entraîneurs, les membres de la direction et les employés des clubs tenaient la coupe à bout de bras en compagnie de leurs supporteurs. La tradition et la supériorité esthétique profonde de la Coupe Stanley nous ont amenés à concevoir un monument qui célèbre son esthétisme plutôt que de donner une nouvelle interprétation à cette icône reconnue à l’échelle mondiale. Toute modification de sa forme aurait pour effet d’en réduire la valeur publique et son acceptation au sein de notre culture. En valorisant la forme de la Coupe Stanley, nous avons assuré l’appréciation intemporelle du monument. Nous créons ainsi un monument dans le but de représenter une icône qui est elle-même déjà un monument.

LE MONUMENT EST HORIZONTAL

Le travail artistique peut avoir un effet durable et transformateur sur bien des aspects de la vie des gens. Tel est le cas non seulement des individus, mais également des quartiers, des communautés, des régions et de générations entières dont l’art peut transformer le sentiment identitaire et le but. —Peter Hewitt, dans Who will be transformed?

Le monument traditionnel tend à séparer l’objet de la commémoration et le public au moyen d’une plinthe ou d’une base. Cette façon de faire a pour effet d’imposer tout naturellement le monument et son thème aux visiteurs et aux passants. L’histoire moderne a donné lieu à d’autres paradigmes en lien avec les espaces publics en démocratisant davantage l’accès et l’utilisation des rues, des places et des mails qu’on retrouve dans les villes modernes. LE RÊVE est un monument qui invite le public à s’engager. Inspiré du geste que Ted Lindsay fut le premier à poser, LE RÊVE se présente à l’horizontale, changeant ainsi l’idée traditionnelle d’un monument et soulignant le rôle de la communauté du hockey dans le maintien de l’héritage de la Coupe Stanley. LE RÊVE est un monument inspiré à la fois de la tradition (la représentation fidèle de la Coupe Stanley) et de la culture populaire (le geste de soulever la coupe au bout des bras).

LE SITE

LE RÊVE intégre parfaitement le monument au site, créant ainsi une relation de responsabilité sur le territoire urbain et convertissant l’œuvre d’art en une ressource sociale et esthétique. De par ses matériaux et son emplacement, le projet est sensible au caractère actuel du site où se trouvent déjà une architecture, un art urbain, des monuments et un paysage de valeur. Orienté vers l’est en direction du Monument commémoratif de guerre, le principal élément du projet, la grande sculpture d’acier inoxydable de la Coupe Stanley est placée à l’horizontale tout en étant légèrement inclinée vers le haut, alors que la Coupe du Défi originale est retenue en porte-à-faux. L’axe est-ouest du monument est aligné avec l’ancien hôtel Russel vis-à-vis la rue Elgin (à l’origine, l’hôtel était situé près du Monument commémoratif de guerre, mais il a été démoli par la suite), une allusion à l’endroit où Lord Stanley a consacré la coupe originale au sport.

LE RÊVE

LE RÊVE est un monument conçu pour interagir avec le public, que ce soit pour la prise « d’autoportraits », la recherche des noms des joueurs favoris gravés dans la pierre ou simplement un moment spécial près de la sculpture en appréciant la qualité réfléchissante de son matériau.

Il s’agit d’un monument où l’on peut se rassembler, se réjouir dans la victoire et célébrer ce sport qu’est le hockey. LE RÊVE, c’est ça!

 

En lire plus

À PROPOS DE

En lire plus